LE MAG – JANVIER 2022

LE MAG – Rédigé par Diazie, Fliper, Fredo28, Graoux, Guigui04, Loane25, mattnounet, Mat-31059, Pilotedu50 et Zertinator.

Télécharger le Magazine Complet : cliquez ici

Les mots du staff

Tout le staff vous souhaite une bonne année 2022 !

2021 s’est refermée, l’heure pour nous de faire le bilan.

Lors de cette année, tous les records ont été battus ! Nous sommes passés de 8 milliards à 26, soit une augmentation de 225% ! Depuis le 15 janvier, nous sommes la seule alliance à avoir mis en place des EA FF tous les jours et ce, en plus des MA journalières. Nous sommes la plus grande alliance francophone avec un total de plus de 2100 joueurs venant de toute la France et d’autre part.

Plus de 250 bâtiments ont été construits en 2021 et nous avons dépassé les 900 bâtiments.

Si cette année 2021 a été folle pour l’alliance, elle le sera encore plus en 2022. Merci à tous les membres de l’alliance sans qui tout ça ne serait pas possible.

Portrait de joueur : Graoux

Graoux est l’historien de notre alliance. Il commence à jouer le 22 juillet 2020.

Étant dans une alliance peu active, il décide de rejoindre SDIS International le 20 octobre de la même année.

Souhaitant aider les autres joueurs, il rejoint les animateurs. Son objectif est de rejoindre le top 40 au classement francophone.

Il a 18 ans et il est lycéen. Il souhaite travailler de sa passion : le cinéma.
Ses autres hobbies sont les jeux vidéos et la musique dont son artiste préféré est Kery James. Son plat préféré est les épinards à la crème.

L’évolution de la BSPP au travers de son parc incendie

L’histoire des sapeurs-pompiers de Paris est jalonnée de nombreux véhicules afin de mener à bien les missions confiées.

L’historique de la création des sapeurs-pompiers de Paris:

C’est à la suite d’un accident de l’histoire, un bal tragique auquel l’Empereur Napoléon 1er échappe de peu, que la prestigieuse institution de sapeurs-pompiers de Paris, telle que nous la connaissons aujourd’hui, voit le jour.

L’insusance du système de sécurité de l’époque, mise en évidence dans le procès-verbal dressé à la suite de ce drame, persuade Napoléon 1er de réorganiser et de professionnaliser la lutte contre le feu à Paris. Par décret impérial du 18 septembre 1811, il confie cette mission à un corps militaire, le Bataillon de sapeurs-pompiers de Paris.

À cette époque guerrière, en eet, seul le modèle militaire constituait un gage d’ecacité, d’où la décision de l’Empereur de militariser la première unité de pompiers professionnels de France, et peut-être même du monde.

À la fin du XIXème chaque centre de secours parisien est équipé de quatre voitures hippomobiles : un départ attelé, un fourgon, une échelle et une pompe à vapeur. Parmi ces quatre voitures, aucun porteur d’eau.

 

 

Avec les progrès technologiques, la traction animale (1899 – 1907) a vite fait place à la traction mécanique.

Nous poursuivrons l’inventaire des engins jusqu’à nos jours dans un prochain épisode du mag de l’alliance.

GRIMP: Groupe de Reconnaissance et d’Interventions en Milieux Périlleux

Les groupes de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (GRIMP) sont des unités de sapeurs-pompiers spécialisées dans la reconnaissance et le sauvetage dans les milieux naturels et artificiels particulièrement dangereux pour les équipes traditionnelles de sapeurs-pompiers.

Sont exclues de ce champ d’application les opérations relevant du domaine du secours en montagne, du secours spéléo et les opérations réalisables avec le lot de sauvetage et de protection contre les chutes.

Le GRIMP est issu du GISS (Groupe d’intervention et de secours spécialisé) et du TNS (techniques nouvelles de sauvetage) créé à Florac en 1984 (Lozère).

La formation à la spécialité GRIMP est ouverte à tous les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels, sur demande auprès du SDIS. Certaines formations externes aux sapeurs-pompiers (brevet d’État de montagne, brevet fédéral de spéléologie…) peuvent vous donner droit à une équivalence.

Pour info, la formation de base (IMP1 et IMP2) traite des thèmes suivants :

–  le matériel collectif et individuel,
–  les noeuds et la mise en place des agrès,
–  les techniques opérationnelles (progression en cordée, progression en corde, ancrages,principes et équipement d’un site),
–  les techniques d’équipement des sites et les techniques de sauvetage.

La composition de chaque GRIMP est fixée annuellement par le Préfet sur proposition du Directeur du SDIS.

Le GRIMP s’entraîne à la fois sur des sites naturels comme des rochers dominant des routes, voies ferrées, etc ou bien sur des sites artificiels qui sont d’excellentes zones d’entraînement pour les sapeurs-pompiers. Leur utilisation doit faire l’objet de convention préalable avec leur propriétaire (collectivités territoriales ou particuliers).

Le Segway

Le segway a été instauré dans les brigades policières pour améliorer la sécurité des habitants, des visiteurs et des biens.

Plusieurs avantages sont ressortis: la prévention et la dissuasion, l’appréhension d’un individu, une meilleure interaction avec la population, le respect de l’environnement et une amélioration des conditions de travail.

Voici les 3 segway qui sont utilisés:

–  Segway i2 SE Patroller
–  Segway x2 SE patroller
–  Segway SE-3 Patroller.

Les Segway SE-3 Patroller

Le segway SE-3 est souvent utilisé pour surveiller les esplanades, aires piétonnes, parcs, centres commerciaux, zones aéroportuaires et campus universitaires.

Il a une large panoplie d’équipements: trois cores, prise accessoire 12V et un tableau de bord numérique. Il est équipé d’un feu, des feux de stop et aussi de clignotants.

Histoire du GIGN

En 1973 suite à la mutinerie de Clairvaux et l’attentat de Munich en 1972 où 11 athlètes israéliens avaient péri après une prise d’otage, un texte à été écrit au sein de l’escadron 2/2 de la gendarmerie mobile qui est basé à Maisons-Alfort.

Cette équipe va être appelée Équipe Commando Régionale d’intervention (ECRI) sous les ordres du lieutenant Christian Prouteau. L’équipe va être opérationnelle à partir du 1er mars 1974.

L’ECRI intervient la première fois les 10 et 11 mars à Ecquevilly, dans les Yvelines, pour neutraliser un forcené armé.

Un mois plus tard 2 nouvelles unités d’intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) vont être créées à Maisons-Alfort (GIGN I) et à Mont-de-Marsan (GIGN IV). En 1976 ces deux unités vont se regrouper pour former le GIGN.

Le GIGN intervient entre 1974 et 1985 sur plus de 650 missions ce qui a permis de libérer plus de 500 otages, d’éliminer une douzaine de terroristes et d’arrêter 1000 criminels et terroristes. Lors de l’assaut du vol 8969 d’Air France il y a eu une douzaine de blessés.

C’est avec l’intervention de Djibouti le 3 février 1976 que le GIGN se fait connaître du monde entier.

Le 25 décembre 1994 lors de l’intervention de l’aéroport de Marignane, 4 terroristes appartenant au GIA (Groupe Islamiste Armé) prennent en otage 173 passagers d’un Airbus A300.

Le 1er septembre 2007 le nouveau GIGN va regrouper: le GIGN de 1974, l’EPIGN (escadron parachutiste d’intervention de la Gendarmerie nationale) , le détachement gendarmerie du GSPR (groupe de sécurité de la présidence de la République) et le GISA (groupe d’instruction et de sécurité des activités).

Hindenburg - 1937

6 mai 1937 – Lakehurst – New-Jersey – USA

Le fameux dirigeable Hindenburg construit en Allemagne par la firme Zepellin, était le plus grand dririgeable jamais construit et la fierté du régime nazi, survolant même la cérémonie des JO de Berlin en 1936.

Long de 245 mètres, il contient 190 millions de litres d’hydrogène. Tout le confort pour une traversée de trois jours est là : cabines, salle à manger, cuisine, salon-bar, fumoir (pièce la plus sécurisée, tous les briquets étant confisqués avant le départ).

En ce début de soirée de jeudi, sous l’œil de photographes, le majestueux dirigeable LZ 129 Hindenburg (ancien président allemand), termine son voyage transatlantique entamé 3 jours plus tôt à Francfort.
Avant d’arriver, cette coquille de 118 tonnes à vide pour 248 tonnes au total a longuement été retardée par un orage. Le capitaine Pruss fait faire le tour du New Jersey aux passagers pour les faire patienter…

La procédure d’amarrage est exécutée vers 19h avec empressement par un équipage sous pression. Alors qu’à terre on s’aaire pour ramener l’engin vers le sol, le Hindenburg prend soudainement feu à 19h25. En quelques secondes à peine, il est dévoré par des flammes que rien ne semble pouvoir arrêter. Sous l’œil des caméras, le géant des airs transformé en torche s’écrase sur le sol.

En moins d’une minute, la fierté du régime nazi vient d’être d’être anéantie et avec elle périssent 36 personnes (sur 97 passagers).

Cet évènement extrêmement spectaculaire et qui fut l’objet d’une médiatisation importante pour l’époque contribua pour une bonne part à la fin de l’exploitation commerciale des dirigeables rigides. Le désastre de Lakehurst a fait depuis l’objet de toute une littérature, le débat faisant encore rage sur ses causes. Décharge électrostatique due à l’orage ? Mauvaise mise à la terre ? Fuite dans un ballonnet qui a entraîné l’accumulation de dihydrogène ? Fuite externe faisant pénétrer de l’air ? Sabotage d’un des symboles de la propagande technologique nazie?

Transportant une soixantaine de passagers et autant de membres d’équipage, il a eectué dix traversées transatlantiques en service commercial régulier avant cette catastrophe. La médiatisation importante pour l’époque contribua pour une bonne part à la fin de l’exploitation commerciale des dirigeables rigides.

Découverte d’engin explosif

Il s’agit d’un engin explosif retrouvé par des personnes souvent par hasard en se promenant ou alors lors de fouilles sur des sites avant des chantiers. La fouille du site avant construction est obligatoire pour éviter de tomber sur une bombe pendant le chantier.

Le plus souvent, il s’agit de bombes ou d’obus de la Seconde Guerre mondiale. Pour rappel, ces objets sont pleins de poudre et sont prévus pour exploser au moindre contact. Ces bombes même si elles ne paraissent pas dangereuses peuvent exploser à tout moment si une fausse manipulation se fait sur l’engin.

Des protocoles sont disponibles sur le site du gouvernement sur ce qu’il faut faire en cas de découverte d’engins explosifs. Si jamais un engin explosif est découvert, il faut appeler la police ou la gendarmerie en composant le 17.

Une fois sur place, la patrouille va baliser la zone pour éviter toute manipulation de l’engin et ils peuvent appeler les démineurs en passant par la préfecture s’ils ont un doute sur le danger.

Une découverte de ce genre arriva le vendredi 26 avril 2013 à Dancourt, en Normandie. Un jeune faisant de la recherche avec un détecteur de métaux trouva 7 objets métalliques dans le sol. En réalité, ces 7 objets métalliques étaient des grenades de type F1 datant de la première guerre mondiale. Ces objets loin des lieux de combats de la première guerre mondiale ont sans doute été cachés par des personnes.

Pour cette mission, niveau bâtiments vous avez besoin de 6 casernes de pompiers, de 6 postes de police et d’un poste de secours (un poste ambulancier). Au niveau des véhicules, vous avez besoin de 6 voitures de patrouille (VP), d’un fourgon d’incendie, d’un chef de groupe ou d’un VLHR et d’une ambulance. Cette mission vous rapporte en moyenne 1500 crédits.

Il est possible que cette mission devienne la mission “Découverte d’engin explosif fuyant”. Il n’y a aucun transport à eectuer sur cette mission, que ce soit des patients ou des prisonniers.

La formation SAV (Sauvetage Aquatique de Victime)

La formation SAV est composée de plusieurs modules:

– Le premier permet de contrôler l’aisance et l’aptitude à la nage du candidat en milieu aquatique et dure 3 jours.

– Le deuxième module est une formation complémentaire en eaux vives/inondation d’une durée de 3 jours également.

Les modules enseignés permettent aux nouveaux spécialistes d’être opérationnels pour assurer des missions sur rivière à fort courant avec les embarcations de sauvetage. L’objectif consiste à acquérir les techniques nécessaires à la réalisation d’un sauvetage en eaux intérieures (plan d’eau, lac, rivière ou fleuve) afin de permettre aux sapeurs-pompiers d’intervenir seul ou en équipe dans le cadre d’un prompt secours.

Les modules enseignés permettent aux nouveaux spécialistes d’être opérationnels pour assurer des missions sur rivière à fort courant avec les embarcations de sauvetage. L’objectif consiste à acquérir les techniques nécessaires à la réalisation d’un sauvetage en eaux intérieures (plan d’eau, lac, rivière ou fleuve) afin de permettre aux sapeurs-pompiers d’intervenir seul ou en équipe dans le cadre d’un prompt secours.

Comment réagir en cas de brûlure ?

Il y a trois catégories de brûlure:

–  la brûlure au premier degré

–  la brûlure au second degré

–  la brûlure au troisième degré

Comment connaître la gravité d’une brûlure? La gravité des brûlures dépend de plusieurs facteurs: le degré de la brûlure, son étendue, les parties du corps touchées et l’âge de la victime.

Un examen rapide de la zone touchée est important afin de déterminer les soins à prodiguer.

Que faire en cas de brûlure ?

Une brûlure au premier degré correspond par exemple à un coup de soleil important. Elle est caractérisée par une rougeur et une douleur sur la zone impactée.

Pour limiter la propagation de la chaleur et donc de la douleur il faut alors appliquer la règle des 3 « 15 » c’est-à-dire placer la zone impactée à 15 cm environ à 15°C et pendant 15 minutes maximum.

Une brûlure au second degré correspond par exemple à l’apparition de cloques se formant sur la peau, cela vient s’ajouter en plus des symptômes de la brûlure au premier degré.

Il faut toujours utiliser la règle des 3 « 15 » donc à 15 cm de la zone impactée à 15°C et pendant 15 minutes maximum. Une fois les 15 minutes terminées, placer un pansement stérile sur la blessure, appeler votre médecin afin d’avoir un avis médical.

Une brûlure au troisième degré correspond par exemple à une peau très raide qui prend une couleur inhabituelle: rouge, noire ou grise. De plus les tissus profonds sont exposés, il est possible qu’aucune douleur ne soit constatée si les nerfs ont été endommagés.

En cas de brûlures au troisième degré, il faut appeler les secours au plus vite. En les attendant, placez la zone touchée sous l’eau fraîche et appliquez-y un pansement stérile et légèrement humide (comme une compresse) sur la blessure.

Comment Disney rendent-ils hommage aux hommes en rouge ?

Planes 2, ou “Les Avions : Les Pompiers du ciel” au Québec (Planes: Fire & Rescue)

Synopsis:

Dusty Crophopper est un petit avion épandeur au destin extraordinaire : il est célèbre dans le monde entier pour avoir gagné plusieurs prestigieux rallyes. Malheureusement, lors d’un de ses entraînements, sa boîte de vitesses se casse, l’empêchant de voler à pleine vitesse et compromettant ses prochaines courses. En atterrissant dans son petit aéroport, il déclenche accidentellement un incendie. Le camion de pompier tarde à intervenir et il faudra finalement renverser le château d’eau pour venir à bout des flammes.

Peu après, un inspecteur vient interroger le camion et décrète que l’aéroport doit fermer car il n’est pas aux normes incendie, alors qu’il est sur le point d’accueillir tout une foule pour faire la promotion de la prochaine course de Dusty. À ce moment-là, Dusty décide d’arrêter les courses et de se rendre à un stage de pompier du ciel au parc national de Piston Peak, dans le but d’obtenir un brevet lui permettant d’assurer la pérennité de son petit aéroport. Il y fera la connaissance de Blade Ranger, le chef, hélicoptère très sévère, Dipper, un bombardier d’eau, Windlifter, un hélicoptère ancien bûcheron capable de transporter de lourdes charges, et Cabbie, ancien avion militaire qui largue des parachutistes.

Mon Avis: 4/5 – Un Disney sous côté qui cache un message fort !

Bonjour chers lecteurs;

En ce mois de Décembre passé, vous avez surement remarqué que toutes les plus grandes chaînes de télévision adorent passer des films d’animations en tout genre. De mon côté, j’ai regardé pour vous et pour le magazine de l’alliance un Disney qui parle des pompiers et de leur combat, créé trop souvent par la méprise des gens sur les dangers de la nature.

Ce film est le 130e long-métrage d’animation des DisneyToon Studios et Walt Disney Pictures. Réalisé par Roberts Gannaway et sorti en 2014, c’est un spin-o de la franchise de Pixar, Cars, et le second volet d’une duologie après Planes (2013). Produit avec un budget de 50 millions $US, je ne peux pas dire que ce film soit un échec de Disney car il a tout de même rapporté 147 millions $US au Box-oce. Malheureusement nous sommes bien loin des environ 1,3 milliards $US qu’à rapporté le film La Reine des neiges l’année précédente, ce qui est tout de même 10 fois plus.

Côté doublage, nous pouvons tout de même souligner la participation d’Audrey Lamy et Fred Testot qui prête respectivement leurs voix aux personnages de Lil’ Dipper et Dusty Crophopper dans la version française du film.

Bon visionnage à tout le monde et on se retrouve dans le prochain mag’ pour un nouvel épisode.

Anecdotes insolites

Des amandes salées!

En Vendée, la police municipale des Herbiers a décidé de sanctionner les conducteurs mal garés en zone bleue avec humour.

Gros coup de chance ce jour-là pour les contrevenants: pas d’amende mais des amandes grillées accompagnées d’un message de prévention.

« Cher(e) automobiliste en infraction, nous avons constaté que votre véhicule était stationné irrégulièrement en zone bleue. Vous êtes donc en zone rouge et nous aurions pu vous gratifier d’une contravention à 35 €. Mais pour vous permettre de voir la vie en rose, nous avons préféré vous remettre personnellement et gratuitement quelques vraies amandes salées. On aurait aussi pu vous mettre des prunes mais ce n’est vraiment pas la saison… »

Une belle mêlée!

Lors d’une rencontre du championnat de France Alamercery (compétition des cadets au rugby), les pompiers appelés pour venir en aide à un joueur blessé ont reçu à leur tour une aide peu commune.

En eet, l’ambulance des pompiers du Gard s’est enlisée au bord du terrain de rugby.

Les cadets du Racing club nîmois ont formé une mêlée pour pousser l’ambulance des pompiers et l’extraire. Grâce à la vingtaine de joueurs, l’ambulance a pu repartir.

Notre petit concours

Nous vous proposons 8 charades pensées et réalisées par nos soins. Les joueurs qui nous renverront les 8 solutions gagneront 300 sur la banque de notre discord. A vous de jouer !

Quand vous aurez résolu les 8 questions, envoyez-les à Diazie en message privé.

Numéro 1:

Mon premier se récolte avec une moissonneuse.
Mon deuxième est une préposition de lieu.

Mon tout n’est pas agréable mais est guéri grâce aux infirmiers.

Numéro 5:

Mon premier est le premier département de France.
Ma deuxième est notre planète.
Mon troisième peut être une catégorie, des élections ou des championnats.

Mon tout, c’est nous tous.

Numéro 2:

Mon premier est la première lettre de l’alphabet.
Mon deuxième est essentiel pour respirer.

Mon tout sert d’équipe médicale et peut servir pour les transports de patients.

Numéro 6:

Mon premier me fait dépenser de l’argent. Mon deuxième m’allonge le nez comme Pinocchio.

Mon tout sert à diriger des opérations.

Numéro 3:

Mon premier dit souvent “Téléphone Maison”
Mon deuxième est une matière adhésive.

Mon tout est là pour nous instruire.

Numéro 7:

Mon premier me sert à découper du bois. Mon deuxième donne un air triste aux couleurs.

Mon tout a une capacité de 11 000 L d’eau.

Numéro 4:

Mon premier est le contraire de vrai. Mon deuxième est une note de musique.

Mon tout brûle tous les soirs à 19h.

Numéro 8:

Mon premier est un homophone.
Mon deuxième reçoit des fessés
Mon troisième est l’élément principal de la Paëlla.
Mon dernier est servi à 17h chez les Anglais.

Mon tout est l’absence de danger.