Travailleurs sans-papiers sur les chantiers des JO de Paris 2024 : une enquête ouverte

Le parquet de Bobigny a ouvert, mercredi 8 juin 2022, une enquête à la suite de la découverte de salariés sans-papiers sur les chantiers des Jeux olympiques à Saint-Denis.

Plus d’un mois après la régularisation d’une dizaine de travailleurs sans-papiers sur un chantier des Jeux olympiques à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le parquet de Bobigny ouvre une enquête. L’enquête a été ouverte mercredi 8 juin pour « emploi d’étrangers sans titre », « recours au travail dissimulé » et « exécution en bande organisée d’un travail dissimulé », selon le journal L’Équipe.

Une dizaine de salariés concernés

L’enquête a été ouverte à la suite d’un contrôle de la direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités, déclenché par une signalement de la CGT. Le contrôle révélait la présence d’une dizaine de salariés sans titre de séjour sur le site.

Les salariés, qui œuvraient sur le chantier du futur village olympique de Saint-Denis, ont obtenu leur titre de séjour le 20 avril. Plusieurs entreprises sous-traitantes s’affairent sur ce chantier pharaonique.

Une charte sociale

Dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, les autorités, les organisations patronales avec les organisations syndicales, ont pris des engagements dans le cadre d’une charte sociale signée en juin 2018.

Elle stipule que « Paris 2024 s’engage à lutter contre le travail illégal, les pratiques anticoncurrentielles, les discriminations, de veiller à la qualité des conditions de travail et de limiter le travail précaire ».

Crédits photos : Actu – Le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) enquête sur l’emploi de travailleurs sans-papiers sur les chantiers des Jeux olympiques de Paris 2024.