Paris : Nouveau refus d’obtempérer, trois policiers blessés, le conducteur toujours en fuite

Le chauffard qui aurait tenté de foncer sur des fonctionnaires ce vendredi soir dans le XVIIIe arrondissement serait toujours recherché ce samedi. L’un des agents a fait feu lors de cette intervention mais n’a, semble-t-il, touché personne.

Le conducteur du véhicule — qui a refusé un contrôle de police et est soupçonné d’avoir foncé sur des fonctionnaires, dont l’un a fait feu ce vendredi soir à Paris — serait toujours en fuite. « Une enquête a été ouverte ce vendredi des chefs de tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique et refus d’obtempérer aggravé », nous confie ce samedi matin une source judiciaire.

Vers 21 heures, rue Burq à Paris (XVIIIe), un équipage de la brigade territoriale de contact repère une transaction de drogue dans une voiture. Alors que le client s’en va, les policiers, en civil et munis d’un brassard, décident de contrôler les deux occupants du véhicule. D’après une source policière, le conducteur démarre en trombe et percute la jambe d’un des fonctionnaires qui avait pourtant tenté de s’écarter. Le chauffeur emprunte ensuite la rue Durantin où un autre policier de l’équipage lui ordonne de s’arrêter, tout en sortant son arme.

D’après la même source, le conducteur roule alors dans la direction de ce dernier, qui fait feu à une reprise. Le fuyard continue sa progression vers la rue Tholozé et parvient à s’évanouir dans la nature. On ne savait pas ce samedi matin où s’est logée la balle tirée par le policier.

Un écho au drame du Pont-Neuf, qui avait fait deux morts

Trois agents auraient été légèrement blessés lors de cette intervention. Ils ont été transportés à l’hôpital de Lariboisière (Xe) et devaient être entendus pendant la nuit de vendredi à samedi. Ils ont également accepté, ainsi que leur quatrième collègue, un dépistage d’alcoolémie et de produits stupéfiants. Le résultat est négatif. Les experts de la police scientifique ont été dépêchés pour recueillir un maximum d’indices. Des fonctionnaires de l’inspection générale de la police nationale se sont rendus sur place en « qualité d’observateurs », précise-t-on de sources concordantes. L’enquête a été confiée au 2e district de police judiciaire.

Cette nouvelle intervention pour un refus d’obtempérer est survenue le jour même de la reconstitution, au Pont-Neuf, d’une autre affaire mais qui s’était soldée par la mort de deux hommes en voiture. Ils avaient été tués par balles lors d’un contrôle le 24 avril par un policier muni d’un fusil d’assaut. Le gardien de la paix, âgé de 24 ans, est mis en examen depuis le 27 avril pour « homicide volontaire » concernant le conducteur, « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner » s’agissant du passager avant, et placé sous contrôle judiciaire.

Quelques heures plus tard, une autre affaire dans les Yvelines

Quelques heures après l’affaire de ce vendredi soir à Paris, deux adolescents de 17 ans ont été interpellés à Trappes (Yvelines) pour un recel de vol de véhicule et un refus d’obtempérer qui s’est terminé par un accident. Vers 23h30, les policiers sont prévenus qu’un jeune du foyer Méquignon, à Élancourt, vient de dérober un Renault Trafic. Peu après 4 heures du matin, un équipage repère trois hommes dans la voiture volée qui file à vive allure. Ils leur intiment l’ordre de s’arrêter. Une course-poursuite s’engage. Le véhicule des fuyards finit par heurter un terre-plein central. Les adolescents parviennent ensuite à prendre la fuite à pieds. Deux d’entre eux ont été interpellés et placés en garde à vue.

Par ailleurs, près de Montpellier (Hérault), après un refus d’obtempérer dans la nuit de jeudi à vendredi, un véhicule s’est engagé à contresens sur une nationale et a percuté de plein fouet une voiture. La terrible collision a fait deux morts et trois blessés, dont deux avec un pronostic vital engagé.

Crédits photos : Le Parisien – Un contrôle de police, sur fond de trafic de stupéfiants a failli virer au drame ce vendredi soir à Paris (illustration). LP/Olivier Boitet