Hauts-de-Seine : un restaurant attaqué aux cocktails Molotov deux fois dans la même nuit

Deux hommes ont été interpellés dans la nuit de vendredi à samedi à la suite du premier jet sur la vitrine du commerce. Aucun blessé n’est à déplorer. Les feux ont été rapidement éteints.

Qui en veut au « Pavillon Joséphine » ? Ce restaurant situé avenue Napoléon-Bonaparte à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) a été visé à deux reprises au cocktail molotov dans la nuit de vendredi à samedi. Une agression qui n’a pas fait de victime. Deux hommes soupçonnés d’être les auteurs de la première attaque ont été arrêtés quasiment dans la foulée. Ils ont été placés en garde à vue pour tentative de destruction par incendie en bande organisée.

Peu après deux heures du matin, un équipage d’une brigade cynophile aperçoit deux hommes sortir d’un véhicule et jeter deux bouteilles enflammées sur la façade du commerce. Malgré l’heure tardive, il y a encore des clients à l’intérieur du restaurant. Mais personne n’est blessé. Le début d’incendie est maîtrisé par l’agent de sécurité du Pavillon Joséphine.

Pendant ce temps, les policiers se lancent à la poursuite des deux hommes. Ces derniers tentent de prendre la fuite à pied. L’un d’entre eux essaye même d’escalader une grille pour échapper aux fonctionnaires et se blesse assez sérieusement à une main. Il sera transporté à l’hôpital des Quatre-Villes avant d’être transféré dans un service spécialisé de Saint-Antoine.

Déjà des dégradations au marteau quelques jours plus tôt

Un peu plus tard, peu avant quatre heures du matin, d’autres individus se rendent à leur tour sur place et lancent des cocktails Molotov sur la devanture du restaurant. Encore une fois, l’agent de sécurité réussit à éteindre tout seul le feu. Cette fois, personne n’est interpellé.

La raison de ces attaques est pour l’heure inconnue. Le parquet de Nanterre a confié l’enquête au commissariat local. Apparemment, le commerce à la façade historique, a été repris il y a quelque temps. Il est devenu un restaurant « chic et branché ». Il y a quelques jours, il aurait déjà fait l’objet de dégradations à coups de marteau.

Crédits photos : Le Parisien – Rueil-Malmaison, avenue Napoléon-Bonaparte. Le Pavillon Joséphine a été la cible de deux attaques au cocktail molotov dans la nuit de vendredi à samedi. Denis Courtine et Julien Constant