Attentats du 13-Novembre : Salah Adeslam condamné à perpétuité, revivez le rendu du procès

La cour d'assises spéciale rend, mercredi 29 juin 2022, son verdict pour les 20 accusés du procès des attentats du 13-Novembre. Tous les accusés ont été reconnus coupables.

Un moment historique : le plus long procès criminel de l’histoire de France s’achève ce mercredi 29 juin 2022 avec le rendu par la cour d’assises du verdict dans le procès des attentats du 13-Novembre, depuis le palais de justice de Paris.

Les peines ont été annoncées très tardivement par le président, Jean-Louis Périès. Elles s’étendent de deux ans à la perpétuité pour les accusés. Voici le détail des peines, c’est la fin de ce direct.

La soirée du verdict

21h30 : le soulagement pour les parties civiles
Bruno Poncet, partie civile, « c’est un soulagement que ça s’arrête, la peine est anecdotique. Je serais toujours marqué au fer rouge. Je voulais juste que la réponse de la France face au terrorisme et à la barbarie soit la justice et la démocratie. Je vais pouvoir reprendre mon quotidien même s’ils font appel, c’est terminé pour moi ».

21h05 : les réactions
« Attendons les 10 jours, s’il y a appel », a déclaré Philippe Duperron, président de l’association 13onze15. «
Jean Reinhart, avocat des parties civiles, « les parties civiles constatent avec satisfaction que des peines ont été données avec intelligence et discernement. » Il ajoute : « Je pense qu’il y aura un appel, on aura l’occasion de se retrouver. »
Pour G. Chemla, avocate de la partie civile, « les peines qui ont été prononcées ne sont pas excessives, elles sont adaptées ».
Athur Dénouveaux, président de l’association Life for Paris, « les victimes voulaient être toutes ensemble aujourd’hui dans la salle d’audience, c’était un symbole important. »
Samia Maktouf, avocate de la partie civile. « C’est un soulagement mais on ne sort pas indemne d’un procès de 10 mois. »
« C’est un échec pour la défense. On constate que les peines ne sont pas spécialement lourdent par rapport aux réquisitions », confient deux avocats à la sortie dont Xavier Nogueras, avocat de Mohamed Amri.

21 heures : fin d’un procès historique
L’audience est suspendue. Après 149 jours, 39 semaines, dix mois d’audience, le procès des attentats du 13-Novembre est terminé.

20h50 : les peines sont prononcées
Salah Abdeslam : condamné à la perpétuité incompressible
Mohamed Abrini : réclusion criminelle à perpétuité avec période de sûreté de 22 ans
Mohamed Bakkali : 30 ans de prison avec période de sûreté de 20 ans
Osama Krayem : 30 ans de prison avec peine de sûreté de 20 ans
Sofien Ayari : 30 ans de réclusion avec période de sûreté de 20 ans
Ali El Haddad Asufi : 10 ans de prison avec deux tiers de sûreté
Yassine Atar : 8 ans de prison avec deux tiers de période de sûreté
Muhamed Usman : 18 ans de réclusion avec 12 ans de période de sûreté
Adel Haddadi : 18 ans de réclusion avec peine de sûreté de 12 ans
Mohamed Amri : 8 ans de prison
Abdellah Chouaa : 4 ans de prison dont trois avec sursis
Ahmed Dahmani : 30 ans de réclusion
Oussama Attar : réclusion criminelle à perpétuité
Hamza Attou : 4 ans de prison
Farid Kharkhach : 2 ans de prison
Jean-Michel Clain et Fabien Clain : réclusion criminelle à perpétuité incompressible

En ce qui concerne les trois accusés sous contrôle judiciaire, « il n’y a pas de mandat de dépôt prononcé », a déclaré le président de la cour après avoir détaillé chacune des peines. « Ils n’auront pas à retourner en détention et pourront bénéficier d’un aménagement de leurs peines. »

20h45 : 19 accusés reconnus coupables
La cour retient l’ensemble des faits reprochés aux accusés absents (et jugés en leur absence car présumés morts) que sont Oussama Atar, les frères Clain ou encore Obeida Aref Dibo.
19 des 20 accusés sont reconnus coupables de l’ensemble des faits qui leur sont reprochés. Les visages des avocats de la défense sont extrêmement graves, Abdellah Chouaa est effondré dans le box.

20h30 : les autres accusés
Mohamed Bakkali a selon la cour, « joué un rôle primordial dans la logistique des attentats. » Il a lui aussi été reconnu coupable des faits de complicité de meurtres.
Selon la lecture du président de la cour, Osama Krayem a participé à un groupement terroriste pleinement établi. Il a quitté la Syrie avec des faux papiers fournis par l’État islamique.
Sofien Ayari est reconnu complice de meurtres et de tentatives de meurtres en relation avec une entreprise terroriste.
Yassine Atar : la justice retient l’association de malfaiteurs terroriste. Jouent contre lui sa radicalisation, ses contacts avec Mohamed Bakkali, et sa connaissance des tentatives de départ vers la Syrie.
Adel Haddadi et Muhammad Usman : participation à l’association de malfaiteurs terroriste (départ en Syrie). Adhésion aux thèses de l’État islamique, ils ont été choisis pour faire partie de la cellule terroriste.
Abdellah Chouaa, qui comparaît libre : la cour retient sa participation à l’association de malfaiteur terroriste.

20h25 : Mohamed Abrini reconnu coupable
En ce qui concerne Mohamed Abrini, la cour estime « qu’il a été pleinement intégré à la cellule terroriste. » « Sa culpabilité a été retenue pour les faits de complicité de meurtres », annonce Jean-Louis Périès.
Les visages de Salah Abdeslam et Mohamed Abrini sont très fermés pendant la lecture du président.

20h20 : la culpabilité de Salah Abdeslam reconnue
La cour a répondu « oui » à toutes les questions qui étaient posées sur la culpabilité des accusés. En revanche, le président indique que le caractère terroriste de l’association de malfaiteurs reprochée à Farid Kharkhach n’est pas retenu.
Dans le cas de Salah Abdeslam, la cour estime que les différentes scènes devraient être analysée comme une seule scène de crime, une demande qui se rapproche de celle du PNAT. Les magistrats ont retenu la culpabilité de Salah Abdeslam en tant que co-auteur des faits de meurtres en relation avec une entreprise terroriste.

20h15 : le procès reprend
Jean-Louis Périès, président de la cour, vient d’annoncer la reprise de l’audience. Le verdict ne devrait plus tarder à être annoncé. Il annonce : « La cour a tenu a rédiger une motivation étoffée de 120 pages. Je ne lirai pas tout. En voici les principaux éléments retenus. »

20h05 : les accusés arrivent
Après une très longue attente, les accusés viennent d’entrer dans le box de la salle d’audience spécialement construite pour ce procès.

19h20 : arrivée des avocats généraux
Les trois avocats généraux du parquet national antiterroriste (PANT) viennent de s’installer dans la salle d’audience.

19 heures : beaucoup de retard pour l’annonce du verdict
Pour le moment, la lecture du verdict n’a pas démarré. Toutes les personnes des parties civiles ne sont pas entrées dans la salle. Les accusés ne sont toujours pas dans le box.

18h35 : de cinq ans à la perpétuité incompressible requis
Des peines fermes ont été requises par l’avocat général lors des réquisitions. Il a requis des sentences allant de cinq ans à la perpétuité incompressible. Cette dernière sentence a été demandée à l’encontre de Salah Abdeslam, seul survivant des commandos.

18h10 : comment s’est déroulé le délibéré
À procès hors norme, conditions exceptionnelles. Durant trois jours, avant le rendu de ce verdict très attendu, les magistrats et leurs suppléants se sont enfermés dans un lieu tenu secret, une caserne militaire d’Île-de-France, pour délibérer. Ils y ont suivi un protocole très rigoureux pour procéder au vote par bulletins secrets et brûlés.

18 heures : un procès marqué de nombreux moments forts
Pendant 10 mois, victimes, témoins, avocats et experts ont témoigné de ce qu’ils ont vécu, ont répondu aux questions de la cour, ont livré ce qu’ils avaient vécu face aux accusés. Dans un procès rendu compliqué par le Covid, la cour a réussi à mener le procès à son terme.

17h45 : les mots puissants des rescapés qui ont suivi le procès
Dans un dernier billet de son journal de bord publié sur son compte Twitter, l’ex otage du Bataclan David Fritz Goeppinger a tiré le bilan de ces mois de procès. « 10 mois pour tout reprendre, à partir de zéro. » Au moment du verdict, il aura « à nouveau 23 ans », s’est-il ému après un procès qui « nous a permis d’aller de l’avant, au rythme de la Cité, en essayant de reprendre les rênes de nos vies. »
Un témoignage fort pour un moment puissant.

17h30 : ouverture des portes de salle d’audience, comble
Des centaines de parties civiles, avocats et journalistes ont afflué dans l’après-midi sur l’Île de la Cité, pour assister au rendu du verdict après trois jours de délibéré, ont constaté les journalistes présents sur place. Une marque supplémentaire d’un procès hors norme, qui aura duré 149 jours dans le palais de justice transformé pour l’occasion.

Crédits : Actu.fr – Suivez en direct le verdict du procès des attentats du 13-Novembre à Paris. (©PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP)