Une mère et sa fille de deux ans tuées dans le Morbihan : le conducteur écroué

Il avait pris la fuite dimanche, après avoir mortellement percuté une mère et sa fillette à Brandivy (Morbihan). Le chauffeur de 25 ans été mis en examen mardi pour homicides involontaires aggravés par la conduite sous l’empire d’un état alcoolique et de délit de fuite. Il a été placé en détention provisoire dans la foulée.

« Il ne s’est pas s’être rendu compte qu’il avait percuté deux personnes », avait-il déclaré lors de sa garde à vue. Un homme de 25 ans, accusé d’avoir mortellement fauché, il y a deux jours, une mère de famille et sa fille de 2 ans et demi à Brandivy (dans le centre du Morbihan) alors qu’il conduisait avec 1,7 g d’alcool dans le sang, a été mis en examen pour homicide involontaire et écroué, a annoncé mardi le parquet de Vannes.

Dimanche soir, une voiture avait percuté une mère de 30 ans et sa fillette qui marchaient le long de la RD103, au nord de Vannes, et avait pris la fuite. « Le père, également présent, n’était pas touché par la voiture mais subissait un traumatisme psychologique fixé à ce jour à 45 jours d’incapacité totale de travail. La mère et l’enfant décédaient le soir même », a indiqué le parquet de Vannes dans un communiqué.

Il encourt dix ans d’emprisonnement

Les investigations ont permis d’identifier l’auteur présumé des faits, « un homme de 25 ans, inconnu de la justice, inséré socialement, qui était placé en garde à vue » peu après les faits. « Il reconnaissait être le conducteur en cause et qu’alcoolisé (0,85 mg/litre d’air expiré retenu), il avait pris son véhicule pour rentrer chez lui », poursuit le parquet sans se rendre compte qu’il avait renversé deux personnes. Cela équivaut, selon Ouest-France, à 1,7 g d’alcool dans le sang.

Déféré mardi dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire, l’habitant de Pluvigner, une commune proche du lieu du drame, a été mis en examen des chefs d’homicides involontaires aggravés par la conduite sous l’empire d’un état alcoolique et de délit de fuite et de blessures involontaires aggravées par les mêmes circonstances.

Le mis en cause, qui encourt dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende, a été placé en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Selon la préfecture, qui rappelle que la lutte contre l’insécurité routière est l’une des priorités du gouvernement, les conduites addictives (alcool et/ou stupéfiants) ont été responsables de 11 accidents mortels (sur 26) depuis le début de l’année dans le Morbihan.

Crédits : Le Parisien – Le chauffard a été placé en détention provisoire. (Illustration). LP/Guillaume GEORGES.