Rodez : Armé de couteaux, il tente d’entrer dans le commissariat puis poignarde un homme à la gorge

L'agresseur a été maîtrisé et interpellé par les policiers à l'aide d'un pistolet à impulsion électrique. Les motivations de cet homme restent indéterminées pour l'heure.

Un homme âgé de 35 ans, armé de deux couteaux, a été maîtrisé et interpellé par les policiers à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique (PIE) ce lundi soir, devant le commissariat de Rodez (Aveyron). Il venait de poignarder un habitant de 32 ans à la gorge, après avoir tenté de pénétrer dans les locaux de police. Le trentenaire a été placé en garde à vue.

L’agresseur s’est présenté devant le commissariat vers 21 heures avec deux couteaux. Il n’a pas réussi à entrer. La scène s’est déroulée sous les yeux des clients médusés de la brasserie du Saint-Just précise Centre Presse Aveyron. Après quelques minutes, le patron du restaurant “Pizza Max” – qui se situe juste à côté du commissariat – a décidé de s’approcher du suspect pour tenter de le raisonner. Celui-ci l’a alors poignardé au niveau du cou, le blessant sérieusement.

La victime a pu sortir de l'hôpital

Dans le même temps, les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont maîtrisé l’agresseur avec leur PIE. Cet homme, déjà connu des services de police qui habite Rodez, a été placé en garde à vue. Pour l’heure, on ne connait pas ses motivations, ni s’il avait consommé de l’alcool ou des produits stupéfiants au moment des faits. Hospitalisée, la victime a pu regagner son domicile ce mercredi selon le quotidien régional.

Le suspect “n’a, pour l’heure, exprimé aucune revendication, aucune référence particulière”, a indiqué le procureur de la République, qui doit tenir une conférence de presse ce mercredi dans l’après-midi, au sujet de cette affaire. Une source policière évoque de son côté une possible tentative de “suicide by cop”. Un mode opératoire qui consiste à attaquer les forces de l’ordre, pour mourir lors de leur riposte. Une enquête pour “tentative de meurtre” a été ouverte.

Crédits : Actu 17 – Le commissariat de Rodez. (Google view)