Ivre et sous l’emprise de la drogue, un agent de la DGSI condamné pour avoir fui la police

L’agent de la DGSI arrêté en 2020 sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants après une course poursuite était jugé au tribunal de Nanterre mardi 14 juin 2022.

Alcool, drogue et sécurité intérieure. Ce mardi 14 juin 2022 était jugé au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) un agent de la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI). Celui-ci avait été interpellé à la suite d’une course poursuite en janvier 2020 au volant d’un véhicule appartenant à la préfecture d’Eure-et-Loir sous l’emprise d’alcool, de cannabis et de cocaïne. Le tribunal l’a condamné pour ces agissements à six mois de prison assorti d’un sursis simple.

Une course poursuite sur trois communes

Ex-compagnon de l’ancienne préfète d’Eure-et-Loir, le mis en cause conduisait une voiture de la préfecture au moment de son interpellation. Les faits remontent au 17 novembre 2020. Le prévenu est impliqué dans un accident de la route à Neuilly-sur-Seine et décide de prendre la fuite. Après avoir traversé Courbevoie, Nanterre et Puteaux, il est arrêté à Rueil-Malmaison alors qu’il percute des voitures stationnées sur le trottoir. Placé en garde à vue puis en contrôle judiciaire à l’époque, l’ancienne préfète d’Eure-et-Loir et ex-compagne de l’accusé, avait annoncé que les dégâts seraient à sa charge « pour que la préfecture et l’État ne perdent rien ».

En parallèle de sa peine de prison avec sursis, le prévenu doit effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière dans les six mois. Il écope également de huit mois de suspension de permis de conduire et de 400 euros d’amende.

Crédits photos : Actu – Prison avec sursis pour l’agent de la DGSI arrêté alcoolisé à la suite d’une course poursuite en janvier 2020 à Rueil-Malmaison. (©Illustration Fabien Hisbacq – Actu Occitanie)