Fortes chaleurs : une nouvelle vigilance “incendies” en Gironde

Conséquence des pics de chaleur, le risque d'incendie est à nouveau très élevé à Landiras, en Gironde, lundi 12 septembre. Alors que plus de 20 000 hectares ont brulé durant l'été, les pompiers ont renforcé leur surveillance sur le terrain.

Presque deux mois après le début des incendies de l’été, les sapeurs-pompiers de Bélin-Béliet (Gironde) n’ont connu aucun répit. Le risque est classé sévère, lundi 12 septembre, et deux camions sont prêts à partir à tout moment. Les effectifs ont été renforcés. Le vent se fait sentir à 40 mètres de hauteur. Aux aguets depuis 11 heures, Yann Furic, sapeur-pompier volontaire, ne descendra de sa tour de surveillance qu’à la nuit tombée. “Le vent d’Est, c’est un vent qui assèche, donc un vent qui est à risque”, note-t-il.

Un camion-citerne positionné jour et nuit

Sur le terrain, des sapeurs-pompiers prennent le relai. Un camion-citerne, avec 6 000 litres d’eau, est positionné jour et nuit sur le terrain depuis le 11 juillet. Le mégafeu de Landiras (Gironde) est encore rampant. “Il est présent sous nos pieds, mais pas partout. À certains endroits, en fonction aussi du combustible qui peut avoir”, explique le capitaine Nicolas Forcet, commandant des opérations de secours. Des Canadairs se tiennent également en alerte à l’aéroport de Mérignac (Gironde). Les températures prévues jusqu’à 36 °C en Gironde inquiètent les hommes du feu. 

Crédits : franceinfo – G.Decaix, C.Arfel, X.Granger – France 2