Essonne : Un policier traîné sur une dizaine de mètres par un chauffard

L'homme a fait semblant d'aller récupérer ses papiers d'identité dans sa voiture et a redémarré, fonçant sur l'un des policiers qui "s'est retrouvé sur le capot". Le chauffard a réussi à prendre la fuite, avec un pneu crevé par les tirs d'un des fonctionnaires.

Un homme au volant d’une Renault Clio a foncé sur les policiers lors d’un contrôle à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) ce lundi après-midi. Un agent a été traîné sur une dizaine de mètres et l’un de ses collègues a ouvert le feu sur le véhicule. Le chauffard a malgré tout réussi à prendre la fuite.

Un équipage de police a procédé au contrôle d’un automobiliste au niveau de l’avenue de la Croix-Blanche, dans la zone commerciale, vers 17h15. Le conducteur a dans un premier temps accepté de se soumettre aux vérifications. “Il est descendu de son véhicule et a fait l’objet d’une palpation de sécurité, une mesure habituelle”, expose une source policière. “Le conducteur a ensuite expliqué que ses papiers d’identité se trouvaient dans sa voiture, puis est allé les chercher”.

«Crever un pneu n'a jamais arrêté une voiture»

L’homme en a profité pour redémarrer soudainement et a foncé sur le policier qui était positionné devant la voiture. “Le fonctionnaire s’est retrouvé sur le capot et a été traîné sur environ dix mètres”, ajoute cette même source. Un second policier a ouvert le feu à deux reprises au niveau d’un pneu, qui a “explosé”. “Cela n’a pas empêché cet homme de prendre la fuite à pleine vitesse et de s’engager sur la N104. Crever un pneu n’a jamais arrêté une voiture, on en a la démonstration encore aujourd’hui alors qu’un drame a été évité de peu !”, insiste notre source.

Le policier traîné a été blessé mais son état n’inspire pas d’inquiétude. Le chauffard était toujours en fuite ce lundi soir. Une enquête a été ouverte.

Des refus d'obtempérer à l'origine de violences

Trois personnes ont été interpellées à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) lors d’un refus d’obtempérer ce dimanche. Deux d’entre elles se sont rebellées et deux policiers ont été blessés durant cette intervention. Peu après, une quarantaine d’individus ont attaqué le commissariat pour tenter de “libérer” les trois suspects.

La nuit précédente à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), un policier a quant à lui été roué de coups par plusieurs individus avec sa matraque, en rattrapant et interpellant un homme qui se trouvait dans une voiture refusant le contrôle. 15 jours d’incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués.

Crédits : Actu 17 -Illustration. (Jose Hernandez/Camera 51/shutterstock)