Deux-Sèvres : un enfant de 4 ans se déchire le pied avec une tondeuse et attend cinq heures qu’un hôpital l’accepte

Un enfant de 4 ans a attendu cinq heures avant de finalement pouvoir se faire opérer à Angers. Les secours ont essuyé plusieurs refus des hôpitaux sollicités et l’hélicoptère qui aurait pu le transporter n’a pas répondu

Un accident domestique comme il en arrive des centaines chaque jour : samedi matin, à Thouars, dans les Deux-Sèvres, un petit garçon de 4 ans passe le pied sous une tondeuse à gazon que la lame entaille sévèrement, du gros orteil au talon. Immédiatement prévenus, les pompiers interviennent rapidement et prodiguent les premiers soins, pendant que le Samu tente de trouver un hôpital pour prendre en charge l’enfant.

C’est à ce moment-là que les choses se compliquent. Les réponses négatives se succèdent auprès de plusieurs établissements sollicités comme l’explique la maman du petit garçon à « la Nouvelle République » : « Angers a d’abord refusé parce que les urgences chirurgicales pédiatriques étaient fermées, Tours a refusé aussi comme Nantes et Poitiers ». Même refus de la part de l’hôpital Necker à Paris.

Finalement, une place se libère à l’hôpital d’Angers qui avait refusé dans un premier temps du fait de la fermeture de ses urgences pédiatriques. Pour faire au plus vite, le Samu pense d’abord à transférer le blessé en hélicoptère. Le plus proche est à La Rochelle mais le service concerné ne répond pas. Les pompiers décident donc de prendre la route (une heure de trajet habituellement). Ils seront escortés par la gendarmerie jusqu’à l’hôpital d’Angers. Trente minutes plus tard, le garçon était enfin à l’hôpital.

Urgences mutualisées

« Il a été pris au bloc opératoire adultes qui a été obligé de déprogrammer des gens pour pouvoir opérer mon fils à 19 h 30. C’est toute une équipe médicale qui s’est démenée pour se réorganiser », raconte la maman qui est surtout en colère après la politique nationale en matière de Santé. « On ne peut pas fermer des urgences pédiatriques chirurgicales le week-end ! »

Selon le CHU d’Angers, « les urgences pédiatriques (dont les urgences chirurgicales) sont assurées 24 h sur 24 au CHU d’Angers. Le week-end, le bloc pédiatrique est simplement mutualisé avec le bloc des urgences adultes (d’où une opération au bloc des urgences adultes). »

Crédit photo : SudOuest – Le petit garçon est resté à bord du véhicule des pompiers tout le temps des recherches d’une possibilité de prise en charge dans un hôpital pour l’opérer. © Crédit photo : AFP