Une étudiante poignardée à Tours, son ex-petit ami interpellé

La victime a reçu plusieurs coups de couteau mais son pronostic vital n’est plus engagé. Son ex-petit ami qui s’était enfui a été interpellé.

Une étudiante de 19 ans a été poignardée dans une chambre d’une résidence universitaire à Tours (Indre-et-Loire) dans la nuit de vendredi à samedi et son ex-petit ami, âgé de 22 ans, a été interpellé, a-t-on appris auprès du parquet.

Alertés dans la nuit, les policiers ont découvert la jeune femme « blessée par de très nombreux coups de couteau, notamment au niveau de la gorge et du cœur », selon le procureur Grégoire Dulin.

Trente minutes plus tard, les policiers retrouvaient son ex-petit ami, « qui s’était échappé par la fenêtre au moment de l’intervention d’un voisin qui avait entendu les cris de la jeune femme ». Le jeune homme s’était blessé en sautant du premier étage de la résidence.

« Le couteau ensanglanté ayant vraisemblablement servi à la commission des faits était retrouvé abandonné à proximité de la résidence », précise le magistrat.

Dans un premier temps, le jeune homme « était immédiatement placé en garde à vue du chef de tentative d’homicide volontaire par un ex-conjoint ». Mais, samedi en fin de matinée, « alors qu’il n’avait pu être entendu, la garde à vue du principal suspect (dont le casier judiciaire est vierge) était levée en raison de l’incompatibilité de sa blessure avec cette mesure et de troubles psychiques avérés », indique le magistrat.

Plusieurs violents coups de couteau

Le médecin légiste a constaté, lors de l’examen de l’étudiante, « l’existence de nombreuses plaies franches pénétrantes avec une concentration de ces plaies sous la région pectorale gauche et en région cervicale gauche », selon le communiqué du procureur. Le pronostic vital de la victime n’est plus engagé et son état est qualifié de stable par le corps médical.

Les auditions de l’entourage de l’auteur et de la victime se poursuivent, indique Grégoire Dulin, précisant que la jeune femme « avait déposé une plainte le 14 juin pour des faits de violences conjugales commis par son ex-petit ami les 19 et 20 mai 2022 ».

Le parquet « ouvrira en début de semaine une information judiciaire du chef de tentative d’homicide volontaire par un ex-conjoint. Un juge d’instruction sera chargé de la poursuite des investigations », conclut le communiqué.

Crédits : Le Parisien – La jeune femme avait déjà déposé plainte contre lui. (Illustration) LP/Olivier Boitet