Montpellier : Un homme roué de coups et agressé à la machette pour une place de stationnement

La victime a été violemment agressée à deux reprises. Blessée à la main par un coup de machette, 15 jours d'ITT lui ont été attribués à l'hôpital. Deux suspects doivent être présentés à la justice ce lundi après-midi.

Le directeur de l’Intermarché situé dans la rue François-Coulet à Montpellier (Hérault) a été victime d’une double agression violente en l’espace d’une dizaine de jours raconte Midi Libre. Une place de stationnement est au départ de ce déchainement de violences. Un homme âgé de 22 ans ainsi que sa sœur de 20 ans ont été interpellés et doivent être jugés dans le cadre d’une comparution immédiate ce mercredi après-midi au tribunal correctionnel.

L’affaire débute dans la soirée du vendredi 3 juin dernier lorsque la victime de 31 ans stationne son camion derrière une Renault Clio qui l’empêche d’accéder à sa réserve de livraison. Il laisse un mot sur son pare-brise.

Un peu plus tard, le responsable affirme avoir reçu un appel lui ordonnant de revenir rapidement, tout en se faisant insulter. Sur place, la situation dégénère : alors qu’il déplace son camion, deux hommes s’en prennent à lui et le rouent de coups. Il reçoit notamment un morceau de bois en plein visage, sous les yeux de la sœur “hystérique” d’un des agresseurs et son père. Le quatuor prend la fuite.

Gaz lacrymogène et coup de machette

Par peur de représailles, le trentenaire ne dépose pas plainte. Nouvelle agression le 14 juin. Alors qu’il était en train de décharger son camion au même endroit, deux individus surgissent, brisent une vitre de son véhicule et l’aspergent de gaz lacrymogène en le menaçant de mort. L’un des auteurs lui porte un coup de machette qu’il arrête avec sa main gauche, se blessant gravement.

A l’hôpital, la victime s’est fait poser plusieurs points de suture. 15 jours d’incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués. L’homme a déposé plainte et a formellement reconnu l’un des agresseurs et sa sœur. Les autres mis en cause n’ont pu être retrouvés pour l’heure.

Crédits : Actu 17 – Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)