Incendies : le risque de feux s’étend vers le nord

À cause du réchauffement climatique et de la sécheresse, les feux de forêts se propagent dans des régions jusque-là relativement épargnées. Les pompiers doivent donc se réorganiser.

La végétation transformée en brasier, des centaines de pompiers qui luttent contre les flammes. Chaque été, dans le sud de la France, le triste spectacle des incendies se répète. Aujourd’hui, le risque s’étend au nord de la France alors les pompiers s’y préparent. En Mayenne, depuis l’an dernier, des pompiers volontaires suivent des formations sur les feux de forêt. Deux formations ont lieu par an dans le cadre d’un plan d’action nationale aux fins d’une meilleure coordination entre pompiers de différents départements en cas de gros incendies.

La crainte d’une saison des incendies plus longue

Selon les experts, un tiers des forêts est classé à risque aujourd’hui. Ce sera plus de la moitié d’ici à 2050. Le risque remonte petit à petit vers le Nord. Entre 2006 et 2019, les feux de forêt y ont progressivement augmenté. “À l’échelle du territoire, on a des hivers et des printemps qui sont de moins en moins pluvieux, donc favorables à une sécheresse déjà précoce et bien entamée. Avec les chaleurs estivales, on a un risque de feu qui se propage vers le nord du pays“, déclare Joris Vallon, référent feu de forêt en Île-de-France Météo France. Les experts craignent aussi de voir la saison des incendies s’étendre du début du printemps jusqu’à l’automne.

Crédits photos : Sud-Ouest – L’image emblématique de la lutte contre les feux de forêt en France : un Canadair qui noie un foyer, comme ici à Lacanau, en Gironde, le 17 août 2012. Mais ce dispositif aérien risque de rencontrer ses limites à l’avenir. – THIERRY DAVID/ARCHIVES