Magazine réalisé par :  Billy, Conrad, Diazie, FireFox, Titouan, Pilotedu50, Tintin2006 et Wiglaum

PORTRAIT DE JOUEUR : AERO85 ~ Pilotedu50

Aero85 est arrivé dans l’alliance le 2 juin 2022. Après avoir passé quelque temps dans l’alliance, il a postulé lors de la de la dernière vague de recrutement et est passé animateur le 1er octobre 2022.

Il a commencé à jouer en s’installant en région Parisienne dans le 75. Actuellement adjudant-chef, il a pour projet de continuer à s’installer en Vendée puis de continuer à Paris et Lyon.

Il est actuellement sapeurs-pompiers volontaires depuis le 1er Novembre 2021. Il souhaiterait travailler dans le corps médical en plus d’être SPV.

Quand il ne travaille pas ni n’étudie pas, il joue au badminton ou grille des priorités à droite au volant de sa nouvelle voiture !

Quand il ne manipule pas de volants, il aime manger des galettes bretonnes.

HAGGLUNDS ~ Diazie

L’Hagglunds est un véhicule originaire de la Norvège. En France, nous en possédant plusieurs notamment en Corse ou encore au Mont Saint-Michel.

Avec ses 4,5T le véhicule est aussi robuste qu’un tank et peut se déplacer sur des pentes à 50°. Sur terre, en montagne ou même dans les rivières puisque l’Hagglunds est amphibie. 

Il ne s’agit pas d’un véhicule rapide, il peut rouler entre 30 à 60kh maximum et transporter des charges lourdes.

Cette chenille amphibie possède une caméra de recul à l’arrière, une caméra thermique à l’avant et une cabine pressurisée pour faire face aux incendies.

Le véhicule peut intervenir sur diverses interventions :

  • missions de sauvetage (terre, neige et eau)
  • transports de troupes (jusqu’à 17 personnes)
  • transports de blessés

GROUPE MONTAGNE SAPEUR-POMPIERS ~ Diazie

Les Groupes Montagne Sapeur-Pompiers (GMSP) sont des unités spécialisées dans les interventions en milieux périlleux ou en montage. 

En France il y a près de 300 spécialistes du secours en montagne (SMO). 

La spécialité de secours en montagne comporte trois différents emplois :

  • l’équipier de secours en montagne
  • le chef d’unité de secours en montagne
  • le conseiller technique de secours en montage

Ils sont à la disposition des centres de secours et se tiennent prêts à intervenir 24h/24. On les retrouve principalement dans les Alpes et les Pyrénées. 

Ils assurent de nombreuses interventions en altitude dans les massifs aux côtés de leurs homologues de la gendarmerie et de la police. En intervention ils seront épaulés par des médecins et infirmiers. Pour les recherches, ils seront rejoints par des équipes cynophiles et des hélicoptères.

TEODOR, LE ROBOT DEMINEUR DE COBHAM ~ Billy

Le robot Teodor (ou “Théodore” dans sa version francisée), fait le poids de 375kg, il est présent dans 41 pays, dont la France.

Ce nom de robot n’a pas était choisi pour rien, il est l’acronyme de « Telerob Explosive Ordnance Disposal and Observation Robot », ou « Robot commandé à distance de déminage militaire et d’observation ».

Comme vous l’avait compris, ce robot à pour mission le déminage. Il est tous terrains et se déplace à 3km sur tous types de terrains. Il dispose de nombreux instruments comme sa pince articulée, marteaux, perceuses, mousquetons, scie circulaire, pic à glace… Equipé aussi de quatres caméras (une sur la pince pour les commandes de précision, deux à l’avant pour la conduite, et une en hauteur pour la vue d’ensemble).

Il est piloté à distance jusqu’à une distance de 200 mètres. Le pilotage se fait à partir d’une console munie de deux joysticks et de différents boutons. 

La console peut aussi être installée sur un centre de commandement qui dispose de sa propre batterie. Un écran TFT pour accéder à l’image fournie par les différentes caméras.

LA COMPAGNIE DE GENDARMERIE MARITIME ~ Billy

Les gendarmes maritimes remontes des “prévôts de la mer”. Au XIVe siècle le prévôt de la mer va apparaître pour la première fois. Celle-ci va assurer une surveillance qui vise à préserver et à maintenir la tranquillité des côtes.

Lors des années 1791, la gendarmerie des ports et arsenaux conserve ses missions et une certaine autonomie technique est intégrée à la Gendarmerie nationale.

Elle conserve longtemps ce caractère d’originalité et elle évolue pour devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

En 1940, elle augmente ses effectifs et une construction de deux subdivisions : La gendarmerie maritime sédentaire et la gendarmerie maritime légère.

À la suite de la seconde guerre mondiale, la gendarmerie maritime ne fait plus partie de la gendarmerie nationale. Elle fera du recrutement pour ces équipages de la flotte et les officiers sont issus du corps des officiers de réserve de la marine, et aussi du corps des officiers au long cours.

En 1970, la gendarmerie maritime réintègre la gendarmerie nationale.

La Gendarmerie maritime adopte pour la première fois en 1940 l’uniforme de la Marine et troque son képi contre une casquette.

HISTOIRE DE LA PEDIATRIE ~ Tintin2006

Nous allons parler ce mois-ci de l’histoire d’une spécialité de la médecine : la pédiatrie. D’abord, la pédiatrie est la médecine de l’enfant, qu’il soit fœtus, nouveau-né ou encore adolescent.

Ensuite, il faut savoir que cette spécialité est très récente puisque jusqu’au XVIIIᵉ siècle, l’enfant était considéré comme un simple tube digestif sur pattes et que les familles attendaient de voir quel serait celui qui survivrait. Ainsi même dans les familles royales plus de 50 % des enfants mouraient.
Enfin, l’adolescence est un concept qui n’a été approuvé qu’à la fin du XXᵉ siècle, puis qu’avant, il n’y avait pas d’âge intermédiaire entre l’enfance et l’âge adulte.

Les maladies de l’enfance étaient très peu traitées dans les anciens traités de médecine. Tout juste, étaient elles évoquées. En effet, quand on parlait des enfants, il était principalement traité de l’éducation de l’enfant et de l’adolescent. Cela dure jusqu’au XVIe siècle, même si ce sont principalement des traités de médecines internationales, et plus précisément anglais. Ceux-ci étendent l’enfance, et la période dite de « puérilité » jusqu’à l’âge de 14 ans, quand Galien un siècle plutôt faisait corresponde ce cycle à seulement quelques mois. De plus, ils permettent de mettre en avant pour la première fois que la physionomie infantile est différente de celle d’un corps dont la croissance est terminée.

À partir du XVIIᵉ siècle, une évolution s’amorce et l’enfance est peu à peu considéré comme un âge à part entière. C’est d’ailleurs durant cette période que la première séparation de frère siamois eut lieu. À la fin du XIXᵉ siècle, les accoucheurs restaient en première ligne contre la mortalité infantile, tout en se heurtant toujours au problème des prématurés. Celui-ci est résolu grâce à l’invention de la couveuse. De plus la pasteurisation du lait, le fait de chauffer le lait pour tuer les microbes, est mis en place dans les hôpitaux. En créant cette technique inspirée des expériences de Pasteur, le Dr Pierre Budin s’est rendu compte de la nécessité de mettre en place une courbe de poids régulière ; fondant ainsi la pédiatrie néonatale.

Deuxième problème majeur de la fin du XIXᵉ siècle : la tuberculose. Et plus précisément la tuberculose articulaire. Les remèdes communs pour cette maladie à l’époque sont les sanatoriums, associés à des corsets pour redresser les bosse laissées par le « mal de Pott ».

Bien plus tard, en 1945, on opéra des petits enfants bleus de leurs anomalies du cœur. Cette opération fut menée par Alfred Balock, bien qu’il fût conseillé par Vivien Thomas, un technicien de laboratoire noir n’ayant pas pu faire d’études de médecine aux États-Unis mais ayant mis au point l’opération.

En France, c’est en 1958 qu’est créé le premier service de pédiatrie universitaire grâce à la réforme n°58-1373 qui fonde l’hôpital universitaire. Cette même année est découverte la trisomie 21, expression d’une maladie génétique impliquant la présence de 3 chromosomes 21. D’autres maladies génétiques présentent très tôt telles que la mucoviscidose ou encore la myopathie de Duchenne sont découvertes. Ici ce n’est pas la présence d’un chromosome surnuméraire qui est mis en cause mais une mutation de l’information génétique qui est mise en cause.

Enfin la dernière innovation dont j’aimerais parler concernant la pédiatrie, c’est l’approche de Françoise Dolto, une psychologue qui s’intéressa aux petits enfants mais qui fut également la première à reconnaître l’adolescence comme telle. Ainsi ce fut elle qui fût la première à mettre adultes et enfants sur un pied d’égalité.

L'HELISMUR ~ Conrad

Suite à la mise à jour maritime, il y a eu l’apparition d’une nouvelle unité médicale : l’HéliSMUR.

Un HéliSMUR est une Unité Mobile Hospitalière (UMH) qui utilise un vecteur aérien dédié à la Structure de Médecine d’Urgence et Réanimation (SMUR), dont il est un effecteur, engagé sur décision de la régulation médicale du Samu, qu’il s’agisse d’une intervention primaire (suivie ou non d’un transport de patient) ou d’un transfert inter-hospitalier.

Comme toutes les UMH, l’HéliSMUR est constitué d’une unité opérationnelle associant une équipe médicale (telle que définie par la réglementation), d’un lot de matériel technique et médical de soins et de réanimation permettant la prise en charge (diagnostic, thérapeutique et de surveillance) de patients en état critique et d’un hélicoptère équipé et adapté pour les missions des SMUR.

L’hélicoptère de l’HéliSmur doit être :

  • équipé d’une cellule sanitaire permanente, bénéficiant de l’agrément « transport sanitaire »,
  • basé dans un établissement de santé,
  • dédié uniquement aux missions SMUR,
  • déclenché exclusivement par le Samu-Centre 15.

L’utilisation de l’HéliSMUR présente des limites 

La réglementation actuelle de l’HéliSMUR oblige à se conformer à la réglementation aérienne civile. De principe les HéliSMUR ne sont pas dotés de la capacité de treuillage, ces missions entrant dans le cadre d’interventions très spécialisées et nécessitant des équipages entrainés et dédiés. Les hélicoptères d’État répondent à ce type de missions.

Par hélicoptère d’état, il est fait référence aux hélicoptères de la Gendarmerie Nationale, de l’armée et de la sécurité civile. La mission principale des hélicoptères de la Sécurité Civile est le sauvetage. Celle des hélicoptères de la Gendarmerie Nationale est la sécurité intérieure, bien qu’ils participent dans de nombreux territoires aux secours à personne. Les hélicoptères de l’armée participent, eux, aux missions spécifiques de sauvetage en mer.

La particularité du système de soins français est qu’il associe, d’une part, la régulation médicale par le SAMU, et d’autre part, la médicalisation par une équipe de SMUR de l’hélicoptère sanitaire. Plusieurs critères doivent être pris en compte dans la prise de décision d’une intervention SMUR héliportée.

Il existe deux types d’intervention pour lesquelles les hélicoptères sanitaires peuvent être mobilisés en urgence :

  • Les interventions « primaires », L’équipe médicale spécialisée héliportée intervient soit en première intention sur le terrain au plus près du patient, soit en renfort d’une autre équipe SMUR déjà sur place ;
  • Les transports inter hospitaliers. La prise en charge du patient se fait alors dans un service hospitalier afin de le transférer dans un autre établissement de soins pour y bénéficier d’une prise en charge plus spécialisée dans le cadre de filières de soins prédéfinies. Ces transferts s’intègrent dans le cadre d’un parcours de soins cohérent. La notion d’urgence et de gravité permet de distinguer cette mission d’un simple transport sanitaire entre deux établissements.

C’est le facteur le plus souvent mis en exergue pour l’utilisation de ce vecteur. Le transport héliporté permet de réduire de deux façons le délai d’accès aux soins d’urgences :

  • en amenant plus vite que par voie terrestre une équipe de soins spécialisée ;
  • en réduisant le temps de transport vers l’hôpital disposant du plateau technique adapté.

LA CATASTROPHE FERROVIERE D'AY-CHAMPAGNE ~ Conrad

C’est un drame qui est survenue le lundi 7 Novembre 1988 : neufs ouvriers ont trouvé la mort lors d’une collision entre le train Luxembourg-Paris et une draisine* dans la gare d’Aÿ. Treize voyageurs ont également été blessés.

L’express n°358 passe à une vitesse habituellement de 120 km/H en gare de Ay et ne doit plus marquer l’arrêt jusqu’à Paris. La SNCF a entrepris la modernisation de la ligne pour lui permettre d’atteindre la vitesse de 160Km/H dans deux ans. Une voie de garage habituellement inutilisée et se trouvant à droite juste avant l’entrée en gare dispose d’un aiguillage manuel verrouillé par un cadenas et aucun personnel n’y touche sans autorisation. Un système de sécurité signalant toute erreur d’aiguillage au niveau de l’embranchement existait à l’origine mais a fini par être démonté faute de passage.

Le lundi 7 Novembre 1988, cette gare de la banlieue d’Epernay (Marne) traversée par 70 trains quotidiennement, est perturbé à la fois par des travaux et du brouillard. C’est d’ailleurs à cause de ces travaux que la voie de garage a été remise en service sans dispositif de sécurité. Une draisine doit l’emprunter pour venir chercher un aiguillage neuf entreposé dans un hangar et destiné à la gare d’Epernay. Toute la semaine précédente, le véhicule a stationné sur la voie principale entre deux trajets. Ce lundi, il s’immobilise sur la voie de garage. Le train n°358 qui, la même semaine, a circulé sur la voie de gauche, emprunte celle de droite.

Un peu avant 9 heures, un cheminot, « le plus haut gradé du secteur de l’équipement sur place », demande l’autorisation d’entrer sur la voie de garage avec la draisine et donc d’ouvrir l’aiguillage. D’habitude, Reims commande les autorisations mais, à la faveur des travaux, la SNCF a introduit la « prise en mains locale » : c’est le poste d’aiguillage d’Epernay qui est responsable. Selon la direction de la SNCF, Epernay n’a pas répondu, ce qui, aux termes du règlement, équivaut à un refus. À la suite d’un problème d’aiguillage, l’express Luxembourg-Paris déraille et percute la draisine à Ay (Marne).

Voici la déclaration du PDG de la SNCF, Jacques FOURNIER : « La SNCF se considère comme pleinement responsable de cet accident. Elle entend assumer vis-à-vis des familles toutes les conséquences morales et matérielles de cette responsabilité… ».

Le 9 Novembre, au terme d’une rapide enquête judiciaire, qui confirme que l’erreur d’aiguillage à l’origine de l’accident est bien due à une défaillance humaine, deux agents de la S.N.C.F. sont inculpés d’homicide par imprudence. Une plaque en mémoire des victimes est visible à la gare d’Aÿ.

* La draisine fait partie du matériel roulant ferroviaire, c’est le nom généralement donné à un véhicule automoteur, léger, principalement utilisé pour le service des voies ferrées, notamment l’inspection des lignes et le transport du matériel et du personnel de maintenance.

YACHT PRIS EN DETRESSE DANS UN OURAGAN ~ Pilotedu50

Il s’agit d’un yacht, qui est un navire de plaisance luxueux, pris dans un ouragan. Un ouragan est une tempête violente durant laquelle la mer est déchaînée, avec des vents violents et des débris qui volent un peu partout.

Durant cette tempête, le bateau peut prendre l’eau ou alors être endommagé ce qui l’empêche de se déplacer ou le fait sombrer. C’est ce qu’il s’est passé le 21 août 2022 en Italie. Un yacht de 40 mètres de long a affronté une tempête au large de la Calabre en Italie. Le navire, dont la structure n’a pas supporté la violence de la tempête, a commencé à sombrer par la poupe (l’arrière). L’équipage a envoyé un message de détresse et a pu être sauvé ainsi que les passagers. Le yacht lui, a sombré au fond de la Méditerranée.

En jeu, pour cette mission, il vous faut une station de sauvetage, un hangar pour hélicoptères et 3 postes ambulanciers. Cette mission fait partie des missions océaniques ajoutées lors de la dernière mise à jour. Au niveau des véhicules, il vous faut un canot tout temps et un dragon. Le canot tout temps nécessite la formation certificat de surveillance et sauvetage aquatique. Le dragon nécessite la formation pilote d’hélicoptère. Il peut y avoir jusqu’à 4 patients à transporter dans la spécialisation traumatologie des hôpitaux.

LA FORMATION BNSSA ~ Pilotedu50

Le BNSSA, qui signifie brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique, est un diplôme qui permet d’être nageur sauveteur dans les bassins publics et nageur sauveteur côtier. Ces nageurs doivent prévenir, surveiller et intervenir dans des bassins à accès gratuit ou payant.

La formation se divise en 4 étapes :

  • La première étape est un entraînement à la natation.
  • La deuxième étape est l’apprentissage des techniques de sauvetage.
  • La troisième étape est la réglementation des baignades.
  • La quatrième étape est la formation PSE1.

Après la formation, il y a un examen à passer. Cet examen est composé de deux parcours de sauvetage de 100 et 250 mètres, d’une assistance à personne en difficulté et d’un QCM. L’obtention du diplôme dure plusieurs mois entre théorie et pratique.

En jeu, cette formation dure 5 jours, elle est disponible dans les centres de formation et d’intervention. Elle est nécessaire dans les stations de sauvetage. Il faut 2 personnes formées BNSSA pour pouvoir utiliser le Buggy dans ces stations de sauvetage.

L'Article 223-6 du Code pénal ~ Titouan

Un peu d’histoire 

Qu’est-ce que l’article 223-6 du Code pénal ?

L’article 223-6, plus connu comme la non-assistance volontaire à personne en danger, est un délit interdisant de ne pas porter secours à une victime, que ce soit une infraction (interdit par la loi) ou une situation de péril (grand danger). 

L’obligation paraît pour la première fois dans un projet de réforme de Code pénal pensé en 1934, mais le projet fut abandonné. Elle est instaurée quelques années plus tard par le régime de Vichy dans un acte appelé Loi 25 Octobre 1941. Le texte de loi est prononcé quelques jours après les attentats contre les officiers, soldats allemands. Les Allemands ayant une grande autorité sur le gouvernement de Vichy, ce texte a pour but d’obliger la population à aider les soldats Allemands blessés dans un futur attentat. 

De nos jours, nous n’avons pas forcément besoin de cette loi pour aller porter secours aux victimes ayant besoin d’aide.

Ce que vous risquez si vous n’intervenez pas

La non-assistance volontaire à personne en danger est punie par la loi depuis la mise en vigueur de l’article 223-6 du Code pénal. La sanction n’est en vigueur qu’en France. Cette sanction est jugée comme un délit, ce qui conduit à une peine d’emprisonnement de 5 ans, et d’une amande de 75 000€.

ALLOSDIS : Toc Toc ~ FireFox

Un peu de théâtre…

En attendant désespérément l’arrivée de leur médecin, des patients atteints de TOC n’ont d’autres choix que de devoir supporter les étranges manies de chacun.

Cette pièce de théâtre écrite par Laurent Baffie, est reprise pendant plus de 5 ans par les Quebecois, les Allemands, et est même adapté au cinéma par les espagnols. Une oeuvre française, qui fait aujourd’hui parti de notre patrimoine !

SdisAvis: 5/5

5/5

Excellente pièce de théâtre écrite et mise en scène par Laurent Baffie, où l’on va retrouver 6 patients souffrant de toc, réunis dans une salle d’attente pour rencontrer un médecin de renommée mondiale (spécialiste des Troubles Obsessionnels Compulsifs) qui consulte que très rarement en France ! La rencontre de ses 6 « malades » ne manque pas de piment puisque l’on retrouve un sacré panel de cette pathologie, le sujet est traité avec bienveillance, c’est ce qu’on attendait.

La pièce de théâtre est disponible en intégral sur Youtube : youtube.com/watch?v=-gBuI49aJJ8

ACTUSDIS INSOLITES ~ Diazie

Transformer une erreur en acte héroïque

On est rarement heureux de se tromper de route quand on circule en voiture. Mais le 23 octobre dernier, l’erreur d’itinéraire de cet Américain de 26 ans lui a permis de sauver quatre personnes de l’incendie de leur maison, rapporte CNN. La vidéo de la scène est devenue virale sur Twitter, avec plus de 16.000 vues.

L’homme rentrait chez lui dans l’Iowa (Etats-Unis) vers 2h du matin quand il a tourné au mauvais endroit après avoir raccompagné un ami. Il s’est retrouvé dans un quartier inconnu et a alors aperçu de la fumée et des flammes s’échappant d’une maison à proximité.

Sauvés par un mauvais virage

Sans réfléchir, le conducteur s’est précipité pour réveiller les occupants. La scène a été filmée par la sonnette connectée de la maison. On voit le jeune homme tambouriner aux vitres pour réveiller les habitants, probablement endormis. « Je criais, je hurlais juste pour essayer de les réveiller », a-t-il expliqué à CNN. « Pas le temps d’attendre, c’était maintenant ou jamais. »

La maison était alors occupée par quatre enfants âgés de 8 à 22 ans. Sur la vidéo, on voit les flammes atteindre le perron de la maison quelques secondes après leur sauvetage in extremis. « La vie de mes enfants a été sauvée par notre héros et son mauvais virage », a résumé la mère de la fratrie, absente au moment des faits.

NOTRE PETIT CONCOURS ~ Wiglaum

Nous vous proposons deux petits jeux pensés et réalisés par nos soins. Les joueurs qui nous renverront les solutions gagneront 15 000 SDISCoin’s. À vous de jouer !

Quand vous aurez terminé, envoyez les captures écrans à Diazie en message privé.

Sur quel numéro de place le VSAV est-il garé ?

Dessine trois cercles à l’intérieur du cercle principal afin que chaque véhicule de secours soit isolé dans un seul espace.

QUELQUES STATISTIQUES ~ Diazie

Depuis le dernier numéro du magazine nous avons construit 21 hôpitaux et 44 prisons à la demande de nos membres.

Vous pouvez faire votre demande de construction sur le mur de l’alliance dans le fil dédié à cela.

Et toujours financé grâce à vos cotisations !

Merci à tous les membres de l’alliance sans qui tout ça ne serait pas possible.

Magazine réalisé par :  Billy, Conrad, Diazie, FireFox, Titouan, Pilotedu50, Tintin2006 et Wiglaum