À Quiberon, un bateau de pêche échoué n’a pas pu être encore remorqué

Le Triskell II, un bateau de pêche, est venu s’échouer derrière le Kasino, à Quiberon, dans la soirée du jeudi 3 novembre. L’huile et le gazole ont pu être extraits ce vendredi, en attendant son remorquage, probablement ce week-end.

Ce jeudi 3 novembre, le Triskell II, un bateau de pêche qui était au mouillage à Port-Maria, à Quiberon (56), a rompu ses amarres alors que des vents importants sévissaient. Personne n’était présent à bord lors de l’échouage. « Le navire de dix mètres de long a traversé toute la plage, avant de venir s’échouer au milieu des cailloux, derrière le Kasino », relatait Jean Pascal Devis, le directeur adjoint de la Direction départementale des territoires et de la mer.

« Vrai problème pour le sortir »

La SNSM a été appelée vers 22 h. Au vu du temps, il leur était impossible d’intervenir. Ils n’ont pu que constater l’échouage une fois sur place. « Avec la marée, le bateau est remonté sur la plage, a poursuivi Jean Pascal Devis, qui craignait, ce vendredi matin, que ce ne soit un vrai problème pour le sortir ».

Remorqué dans le week-end à Port-Maria

En fin de matinée, une entreprise spécialisée est venue de Lorient pour pomper les 1 500 litres de gazole et les 100 litres d’huile présents à bord du bateau. Patrice Doaré, le propriétaire, est resté à bord pour consolider sa position grâce à des amarres, évitant ainsi davantage de dégâts. Les gendarmes, la DDTM, la SNSM, le Sdis, ainsi que le conservatoire du littoral étaient présents sur les lieux.

Il faudra attendre une marée importante et moins de houle, samedi ou dimanche, pour remorquer le navire vers Port-Maria. Les dégâts, qui semblaient conséquents sous la ligne de flottaison, pourront ainsi être estimés.

Crédits : Le Télégramme – Le Triskell II a été drossé à côté, derrière le Kasino après avoir rompu ses amarres dans le port de Port Maria (Photo Le Télégramme/Laurence Forin) ; Le Triskell II devrait être remorqué durant le week-end si les conditions météo le permettent. (Laurence FORIN) ; Le bateau s’est échoué ce jeudi 3 novembre, dans la soirée. (Le Télégramme/Mooréa Lahalle) ; Les services de la DDTM ainsi que la SNSM étaient sur le pied de guerre ce matin. (Le Télégramme/Laurence Forin) ; Le bateau a rompu ses amarres, avant de finir dans les rochers. (Le Télégramme/Laurence Forin) ; Patrice Doaré à bord de son bateau, drossé à la côte. (Laurence FORIN)